Atelier 1-1 Cristal-Net : Un autre pas vers une continuité informationnelle*

La centralisation des renseignements, leur partage et leur accessibilité facilite et accélère la prise de décision de l’équipe soignante pour le bien du patient. L’équipe du CDO Cristal-Net vous présentera les défis auxquels elle a fait face ainsi que les solutions mises de l’avant pour les surmonter. Parmi ces défis, notons la continuité informationnelle, les enjeux d’interopérabilité et l’utilisation des données secondaires. La Reconnaissance du mécanisme d’authentification local (RMAL), du Sommaire d’hospitalisation (SH) et du Système de notification et de distribution électronique (SNDÉ) sont des développements qui ont permis de faire face à ces enjeux et de répondre aux besoins du réseau de la santé.

Lire la suite

Atelier 1-2 La télésanté : des services en fonction qui présentent un potentiel de déploiement porteur (ou prometteur) pour le système de santé québécois*

Présentateurs: 

Équipes des quatre Réseaux universitaires intégrés de santé (RUIS)

Alex Gagné, Sabrina Lapointe, coordonnatrice, Vincent Beauregard, CCT Sherbrooke
Marie-Claude Beauchemin, coordonnatrice, CCT CHU de Québec
Anne Gravel, CCT CHU de Québec

Katy Shadpour, coordonnatrice, et Antoinette Ghanem, CCT McGill

Marie-Josée Paquet, coordonnatrice, Mathieu St-Gelais, CCT Montréal

 

Le colloque sera l’occasion de faire connaitre et promouvoir la télésanté au Québec avec des exemples concrets touchant divers niveaux de soins et d’aborder le défi de l’intégration de la télésanté dans les grands projets d’informatisation du réseau. Plusieurs projets pourront faire l’objet de présentations, de démonstration, d’analyse et d’échange en plénière, en ateliers ou kiosque interactifs dont les télésoins à domicile, la téléassistance et la téléconsultation en soins de plaies complexes, la téléthrombolyse, la télépathologie. Ce thème est développé en collaboration avec l’équipe du comité national de coordination opérationnel en télésanté (CNCOT).

*Cet atelier est repris à l’atelier 2-3 à 14 h 10.

Atelier 1-3 PARS3 et RCSSSP : une synergie en émergence!

Marie-Thérèse Lussier, M.D., B.Sc., M.Sc., FCMF
M.D, Ph. D, Unité SOUTIEN, Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP)

L’Unité SOUTIEN SRAP du Québec (USSQ) et l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux du Québec (INESSS) souscrivent à la vision de contribuer par leurs travaux à la mise en place au Québec d’un système de santé apprenant. L’accès aux données cliniques des dossiers médicaux électroniques (DMÉ) favorise la mise en place d’un tel système de santé apprenant en première ligne (PL) en soutenant des activités d’amélioration continue de la qualité, de pratique réflexive et de recherche. Or, l’extraction de données cliniques des DMÉ et leur utilisation à de telles fins reste un enjeu majeur au Québec.

Lire la suite

Atelier 2-1 a) La tête dans l’écran et les mains sur le clavier: Y a-t-il un patient dans la pièce?

Marie-Thérèse Lussier, M.D., B.Sc., M.Sc., FCMF

L’intégration du dossier médical électronique (DMÉ) à la pratique clinique se fait le plus souvent sans égards aux aspects communicationnels de l’entretien. La formation à l’utilisation du DMÉ offerte par les fournisseurs se limite le plus souvent à la présentation des principales fonctionnalités de l’application. Cet atelier traite de l’impact du DMÉ sur le déroulement de l’entretien clinique des points de vue relationnel et communicationnel.

Atelier 2-1 b) RightRx : Les bons médicaments de l’hôpital jusqu’à la maison et SAM : Une application mobile pour améliorer la gestion des médicaments suite au congé hospitalier.

Mélissa Bustillo, Chargée de Projet, Groupe de Recherche en Informatique de la Santé, McGill
Santiago Màrquez, stagiaire postdoctoral, Groupe de Recherche en Informatique de la Santé, McGill

Améliorer la santé par l’innovation en informatique-Recherches sur les analyses et les logiciels en lien avec la santé

RightRx : Ce système informatisé de prescription vise à faciliter la gestion des médicaments durant la transition de l’hôpital jusqu’à la maison, ainsi qu’à améliorer la transmission d’informations cliniques du patient à ses pharmaciens et médecins dans la communauté. Atelier : Démonstration de l’application par des chefs de produit et des experts cliniques en informatique. Pour plus d’information : Info.rightrx@mcgill.ca.

SAM : Une application mobile pour améliorer la gestion des médicaments et pour réduire la non-adhérence des changements de médicaments faits durant une hospitalisation suite à un congé. Atelier : Démonstration de l’application par des chefs de produit et des experts cliniques en informatique. Pour plus d’information : Info.sam@mcgill.ca

Atelier 3-1 Démonstration et enseignements d’un laboratoire de surveillance pour l’aide à la décision

Présentateurs: 

Guido Powell, Assistant de recherche, Surveillance lab, McGill

Maxime Lavigne, Principal développeur de logiciel, candidat au doctorat en épidémiologie, Surveillance lab, McGill

L’objectif de l’atelier est de démontrer le dossier de santé de la population PopHR et d’illustrer les fonctionnalités qui y sont offertes pour l’aide à la décision. Nous introduirons quelques scénarios d’utilisation de l’interface conçue pour le domaine de la santé publique. Notamment, comment utiliser PopHR pour contextualiser l’information de santé de la population à travers plusieurs perspectives d’analyse telles que l’accent sur une maladie ou sur une région. Les participants apprendront comment PopHR intègre l’information sur les déterminants de santé, les maladies, et la prestation de soins utilisant une représentation logicielle des connaissances en santé de la population.

Lire la suite

Atelier 3-2 a) Processus d’analyses de laboratoire supportés par les TI : boucler la boucle par l’implication du patient et l’apport du Carnet santé Québec

Éric Maillet, inf., Ph. D., Professeur adjoint, École des sciences infirmières – Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke    

Des résultats d’analyses de laboratoire manquants ou manqués peuvent altérer la démarche diagnostique des cliniciens, causer des délais de traitement et compromettre la sécurité, voire la vie des patients. Au cours des dernières années, de nombreux efforts ont été déployés pour réduire le temps de production et de transmission des résultats d’analyses de laboratoires aux cliniciens requérants.

Malgré les avancées réalisées, des erreurs persistent, avant que les échantillons ne parviennent au laboratoire, ainsi qu’après la production des résultats. Pour renforcer la chaîne d’activités complexes du processus d’analyses de laboratoire, les technologies de l’information (TI) sont considérées comme un moyen prometteur pour faciliter la collecte de données et supporter la prise de décision clinique en vue d’améliorer la qualité, la continuité, l’efficacité et l’efficience des soins prodigués aux patients.

Lire la suite

Atelier 3-2 b) Le « e-Consult »: Une solution pour qui et à quelles conditions?

Dre Maxine Dumas Pilon, M.D., CCMF, Université McGill et GMF-U Ste—Mary’s, présidente comité exécutif Projet eConsult Québec

L’e-Consult est une innovation de télé-expertise qui a fait ses preuves partout au Canada et au Québec. Cette plateforme web sécurisée permettant la communication entre médecin de famille et médecins spécialistes a entraîné systématiquement une diminution de 40% des besoins en consultations face-à-face chez les patients de ses utilisateurs tout en bonifiant la prise en charge, et ce, avec un délai de réponse de 7 jours ou moins.

Répliquée dans plus de cinq provinces, elle est considérée comme une des innovations les plus prometteuses du problème d’accès à l’expertise des médecins spécialistes.  Le Québec ne fait pas exception : déployée dans 3 régions, avec une expérience de plus de 1000 eConsult réalisées dans plus de 20 spécialisés, son impact positif est confirmé. Ces résultats en ont fait une des priorités du MSSS où elle a été intégrée dans le plan d’action de l’APSS. 

Bien comprendre la réalité des patients ainsi que celle des médecins de famille permet de bien comprendre la place de cet outil incontournable.

Atelier 3-3 Des conditions d’innovation, d’expérimentation et d’évaluation

Dr Jean-Paul Fortin, M.D., FRCP, Institut universitaire de première ligne et Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval (CERSSPL-UL)

Pre Marie-Pierre Gagnon, Ph. D., Université Laval et Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval (CERSSPL-UL)

Hassane Alami, Ph. D., Université Laval et CERSSPL-UL

El Kebir Ghandour, Ph. D., INESSS-Université Laval et CISSS-CA

À partir d’une description sommaire des acteurs, enjeux et stratégies retenus pour quelques projets d’informatisation à succès réalisés au Québec, une équipe de recherche et d’évaluation ayant une longue expérience dans les domaines de l’organisation des soins et services, de l’informatisation en santé et de l’évaluation d’accompagnement de projets complexes partagera et échangera  avec les participants sur les principales caractéristiques de ces projets. Elle partagera aussi sur les principaux enseignements retenus quant aux conditions d’innovation, d’expérimentation et d’intégration de projets innovant en télésanté. De plus, l’équipe échangera sur plusieurs stratégies et méthodes qui ont été adoptées pour réaliser des évaluations d’accompagnement utiles et utilisées intégrées dans ces  projets. Les participants pourront questionner sur des situations concrètes qu’ils ont rencontrées pour en discuter et aborder des pistes de solutions et/ou d’actions, notamment en ce qui a trait à la démarche projet  et/ou  de son évaluation. L’atelier se veut, en effet, une occasion d’échange et d’enrichissement pratique sur la base de cas vécus par les acteurs sur le terrain.