Atelier 3-2 a) Processus d’analyses de laboratoire supportés par les TI : boucler la boucle par l’implication du patient et l’apport du Carnet santé Québec

Éric Maillet, inf., Ph. D., Professeur adjoint, École des sciences infirmières – Faculté de médecine et des sciences de la santé, Université de Sherbrooke    

Des résultats d’analyses de laboratoire manquants ou manqués peuvent altérer la démarche diagnostique des cliniciens, causer des délais de traitement et compromettre la sécurité, voire la vie des patients. Au cours des dernières années, de nombreux efforts ont été déployés pour réduire le temps de production et de transmission des résultats d’analyses de laboratoires aux cliniciens requérants.

Malgré les avancées réalisées, des erreurs persistent, avant que les échantillons ne parviennent au laboratoire, ainsi qu’après la production des résultats. Pour renforcer la chaîne d’activités complexes du processus d’analyses de laboratoire, les technologies de l’information (TI) sont considérées comme un moyen prometteur pour faciliter la collecte de données et supporter la prise de décision clinique en vue d’améliorer la qualité, la continuité, l’efficacité et l’efficience des soins prodigués aux patients.

Pour y parvenir, de nombreuses TI, telles que les systèmes d’information de laboratoire (SIL), les dossiers médicaux électroniques (DMÉ), les dossiers cliniques informatisés (DCI) et les dossiers de santé électroniques (DSÉ), ont été déployées dans divers contextes. Toutefois, d’autres TI centrées sur les besoins des patients, comme le Carnet santé Québec, s’ajoutent à l’éventail de systèmes et ont le potentiel d’accroître la sécurité par un plus fort engagement des citoyens/patients dans la gestion de leur santé.

Cette présentation a pour objectif de diffuser des résultats d’une récente enquête transversale menée auprès de 1512 médecins ayant accès au Dossier santé Québec (DSQ) en lien avec des données empiriques et des recommandations recensées dans la littérature scientifique selon une perspective des patients.