L’utilisation secondaire des données : pour une meilleure convergence des initiatives

Les données cliniques et médico-administratives doivent être beaucoup plus utilisées pour des fins de gestion clinique et administrative, de planification, de surveillance, de recherche et d’évaluation. Pour ce faire, de grands défis doivent être relevés. Deux enjeux majeurs seront soulevés pour que l’utilisation secondaire des données soit une vraie priorité. Premièrement, la mise en perspective des résultats et recommandations du rapport de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS)et de l’Unité soutien : « Utilisation des données cliniques issues des dossiers médicaux électroniques à des fins de recherche et d’amélioration continue de la qualité des soins et services de première ligne ». Deuxièmement, la recherche des conditions gagnantes pour améliorer la complémentarité, la continuité informationnelle et la synergie entre des plateformes collaboratives et d’intervention en santé.  Des représentants de deux plateformes d’envergure partageront leur intérêt commun : le Réseau canadien de surveillance sentinelle en soins primaires (RCSSSP) et l’Unité soutien (PAR3).